24 mai 2007

cum ueritate, uinum !

"Nous faisons la grève parce que nous sommes anéantis, parce que la vie de chien que vous nous donnez fait de nous des hommes anéantis. Nous sommes travailleurs, nous voulons le travail. Mais nous ne pouvons travailler, nous ne pouvons que poursuivre le travail d'anéantissement. Nous ne sommes pas des hommes nantis d'un travail, mais des hommes anéantis, tout le temps on nous anéantit, tout le temps l'homme est aboli et non nanti, tout le temps l'homme est un néanti, c'est à dire seulement nanti de son propre anéantissement. Voilà ce que nous sommes. Des hommes et des femmes dans la grande poubelle de l'histoire, dans la poubelle la vie. On dit maintenant Plus belle la vie, c'est parce qu'on n'ose pas dire : Poubelle la vie. Parce que la vie c'est une poubelle. Aujourd'hui il y a une poubelle avec des mots de nantis dedans, pas de néantis mais nantis de concepts, conceptés tous les mots, tous les mots de la société concépétés quelque part. Et donc il faudrait tout anéantir, il faudrait anéantir cette histoire déjà écrite pour nous, cette histoire conceptée et labellisée."

Charles Pennequin, in "La Res Poetica", n°1, Juin 2007 (New Al Dante).

Posté par alameda à 19:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur cum ueritate, uinum !

Nouveau commentaire